Comprendre le téléviseur LED

Partagez

Des LED imparfaites

La matrice LCD de l’écran a pour fonction de laisser passer plus ou moins de lumière émise par le rétro-éclairage. Les couleurs sont obtenues sur chaque pixel en appliquant tout simplement un filtre rouge, vert ou bleu qui va convertir la lumière blanche du rétro-éclairage. La constitution de ce « blanc » influe donc directement sur la qualité des couleurs à l’écran. Les écrans conventionnels utilisent pour cela des LED blanches. Ces dernières ne produisent pas une qualité chromatique irréprochable. En effet, une LED blanche est en fait une LED bleue à laquelle on ajoute une couche de phosphores qui va convertir une partie de cette lumière bleue en lumière partiellement verte et rouge. Ce mélange est loin d’être parfait, avec notamment une forte représentation du bleu, ce qui procure souvent des couleurs assez froides à l’écran. Pour régler ce problème, les constructeurs de téléviseurs ont eu l’idée d’utiliser des quantum dots en lieu et place des phosphores.

 

Comment ça marche ?

Les quantums dots ne sont pas une invention si récente. On les doit aux laboratoires Bell qui les ont développés dès 1982 ! Ce sont des nano-cristaux, entre 2 et 10 nanomètres, qui ont la propriété de réémettre la lumière qu’ils reçoivent en modifiant sa couleur. La couleur produite dépend notamment de leur taille, pour aller du bleu au rouge ou du bleu au vert. Les constructeurs ont donc eu l’idée de remplacer les imparfaites LED blanches par des LED bleues sur lesquels ont vient déposer un film de quantum dots, complétant ainsi le spectre des couleurs du rétro-éclairage, pour un blanc parfait et au final des couleurs plus riches.

 

Quels avantages ?

L’utilisation de quantum dots est une véritable révolution dans le petit monde des téléviseurs. L’efficacité des quantums dots est beaucoup plus grande que celle des phosphores utilisés auparavant. Pour une même consommation électrique, on obtient plus de luminosité, ce qui est essentiel pour bénéficier des futurs contenus HDR. Dernier né de la gamme, le téléviseur TCL Xclusive.X1 est équipé d’un rétro-éclairage à quantums dots pour produire un spectre de couleurs très large. Il bénéficie ainsi de la certification Ultra HD Premium qui exige un espace colorimétrique couvrant à 90% la norme DCI-P3 en vigueur dans l’industrie du cinéma aux Etats-Unis. Il atteint même 96% de ce spectre.

Au-delà de la technologie, quel est le résultat visible pour le spectateur ? Les couleurs sont plus naturelles et plus nuancées, notamment quand il y a de forts contrastes. Tout simplement, on retrouve les couleurs de ce qui a été filmé et le rendu voulu par le réalisateur.