TCL The Creative Life

L'Ultra HD pour une image sans compromis

Partagez
s

Ultra HD ou 4K, voilà des termes de plus en plus familiers à nos oreilles. Après les téléviseurs apparus en 2013, c’est au tour des contenus Ultra HD de faire leurs grands débuts. L’évolution de l’univers audiovisuel est en marche et rien ne pourra l’arrêter.

L’avènement de la technologie Ultra HD, évolution de la Full HD, a connu deux phases distinctes. La première, liée aux premiers téléviseurs Ultra HD, proposait uniquement un surcroît de définition avec une résolution de 3 840 x 2 160 pixels, soit environ 8 millions de pixels contre 2 millions pour les modèles Full HD. Si la qualité de l’image affichée gagnait en précision (quatre fois plus de pixels présents à l’écran, ce n’est pas rien !), les autres composantes de l’image restaient identiques au format HD utilisé par les écrans Full HD et les disques Blu-Ray, notamment.

 

L'Ultra HD pour une image sans compromis

Plus que la résolution

La seconde phase de l'Ultra HD, initiée en 2015, s'est concrétisée cette année avec des gammes de téléviseurs aux performances accrues grâce à l'intégration de différentes technologies : wide gamut, HDR et profondeur des couleurs 10 bits. La première, le wide gamut, offre un espace colorimétrique plus étendu (le fameux gamut). Voir notre article sur le sujet. Pour faire simple, un téléviseur wide gamut peut afficher des teintes de couleur impossibles à reproduire sur un modèle qui en est dépourvu. Le HDR (pour High Dynamic Range) offre une gamme dynamique plus large, c'est-à-dire des blancs plus brillants et détaillés et des noirs plus profonds et lisibles, comparé à un écran classique dit SDR (Standard Dynamic Range). Cela se traduit à l'écran, par exemple, avec un soleil couchant sur la mer aux reflets étincelants comme jamais ou encore par des scènes de nuit aux noirs parfaitement denses mais dotées de nombreux détails visibles, même dans les parties les plus sombres de l'image. La troisième technologie, complément idéal du wide gamut, confère à chaque composante RVB (Rouge, Vert et Bleu) d'un signal vidéo un encodage sur 10 bits et non 8 bits, permettant ainsi de disposer d'un total de 1,07 milliard de teintes de couleur contre 16,8 millions auparavant.

 

La quantité et la qualité

En Ultra HD, l'idée n'est donc pas seulement d'accroître le nombre de pixels affichés sur un téléviseur mais d'améliorer la qualité de ces pixels pour une qualité d'image en hausse sensible et évidente. Avec comme but de délivrer sur les écrans Ultra HD une image d'un réalisme jusque-là inconnu, nettement plus proche de la vision humaine.

La gamme de téléviseurs TCL compte divers modèles déjà dotés de tout ou partie de ces nouvelles technologies. Les modèles Ultra HD des séries S79, S78 et S88 disposent ainsi d'une dalle 10 bits et du wide gamut. Les téléviseurs de la série X1 , prévus dans les magasins en fin d'année, vont encore plus loin en intégrant de plus le HDR, pour une image sans compromis.

L'Ultra HD pour une image sans compromis

 

Et le contenu

Pour qu’un téléviseur puisse restituer à la perfection une image aussi fidèle que possible à la réalité ou plus exactement à l’intention du réalisateur, la source doit intégrer suffisamment d’informations. Certes une amélioration et une mise à l’échelle sont toujours possibles et produisent de bons résultats mais pour une image optimale, il faut des contenus adaptés. Ceux en Ultra HD sont déjà disponibles, notamment par les services en ligne de VOD, comme Netflix. Les lecteurs Blu-ray Ultra HD viennent d’apparaître sur le marché, tout comme les premiers films sur le support idoine. Le Blu-Ray Ultra HD intègre également le HDR, tout comme Netflix qui diffuse déjà la série Marco Polo en Ultra HD et en HDR. Elle sera suivie par 12 autres d’ici la fin de l’année.